Chercher une Bâtiment

Étable à l’origine, l’édifice utilisé depuis 2001 par « Le Portage » était le seul encore présent en 2013 marquant l'emplacement du domaine de la famille Drummond nommée « Huntlywood » et soulignant l'ère des riches industriels du XXe siècle qui ont donné à Beaconsfield sa prestigieuse réputation parmi les banlieues de Montréal.


Après la vente du domaine à Sir Montagu Allan, le nom « Allancroft » fut attribuée à sa résidence d'été à Beaconsfield au Québec. Le Allancroft Dairy & Stock Farm, constitué de l’étable et de plusieurs autres bâtiments, a servi de ferme modèle pour les simples fermiers. À l’époque, la production laitière n’était pas pasteurisée et aucun contrôle sanitaire pour l'approvisionnement du marché montréalais n’existait. Sir Allan, en tant que gentleman-farmer, fait pression pour la mise en place de contrôles sanitaires et d’inspections par le gouvernement, dispositions qui n'ont vu le jour qu’en 1926.


La demeure principale fut détruite par un incendie en 1938 et est maintenant remplacée par un quartier résidentiel ; sa remise pour véhicules, déménagée sur le boulevard St-Charles, servit pour les services religieux et est maintenant démolie ; une des deux statues qui se trouvaient à l'entrée de la roseraie est maintenant dans la bibliothèque, l’autre statue n’ayant pas survécu aux affres du temps ; seule l’étable de la ferme subsiste encore.


En 1953, le bâtiment a été utilisé comme orphelinat et de 1962 à 2000, elle servait de maison d’accueil pour les enfants âgés de 6 à 12 ans sous le nom "Centre d'accueil Horizons". En 2001, « Le Portage » s’établit à Beaconsfield sur la propriété de « Batshaw » pour accueillir dans l'Ouest de l'île de Montréal des adolescents anglophones participant à un programme de désintoxication.


Ce bâtiment clé est inclus dans la section de la brochure de visite guidée historique de la Société historique Beaurepaire-Beaconsfield incluant aussi la gare du CP de Beaconsfield et l’avenue Westcroft.

 

 

Le mercredi 13 mars 2013, la ville de Beaconsfield a accordé un permis de démolition pour cet édifice avec sursis jusqu'en décembre 2014.

La démolition a eu lieu à la fin janvier 2015.

 

 wikimapia

 

Maison John H. Menzies 1877

 

 

 

AVIS PUBLIC
DEMANDE DE CERTIFICAT D’AUTORISATION
POUR LA DÉMOLITION D’UN BÂTIMENT
35, Lakeshore
AVIS PUBLIC est donné qu’une demande de certificat
d’autorisation pour la démolition d’un bâtiment pour
l’immeuble suivant :
35, LakeshoreU 1877Menz0 1
a été transmise au Comité de démolition.
Le Comité doit rendre sa décision sur toute demande dans les
trente (30) jours de la transmission et entend le faire lors d’une
réunion publique à l’Hôtel de Ville, le mardi 21 juillet 2015 à 19 h.
Toute personne qui veut s’opposer à la délivrance d’un certificat
d’autorisation pour la démolition d’un bâtiment doit, dans les dix
(10) jours de la publication de l’avis public ou dans les dix (10)
jours qui suivent l’affichage de l’avis sur l’immeuble concerné,
faire connaître par écrit son opposition motivée à la Greffière et
Directrice du greffe et des affaires publiques au 303, boulevard
Beaconsfield, Beaconsfield (Québec) H9W 4A7.
Pour toute information, veuillez communiquer avec le Service de
l’aménagement urbain et patrouille municipale au 514-428-4430.
Donné à Beaconsfield, le 8 juillet 2015.

 

 

Me Nathalie Libersan-Laniel
Greffière et directrice du Greffe et des Affaires publiques
City Clerk and Director of Registry and Public Affairs

 

35F 02728al 1

 PERMIS DE DÉMOLITION ACCORDÉ

 

Cette propriété longtemps négligée est une de six belles maisons du dix-neuvième siècle construites par M. Menzies. Celui-ci était un ami et confident admirateur de Benjamin Disraeli, Comte de Beaconsfield, le très éminent Premier Ministre d’Angleterre, ayant inspiré son nom à notre chère ville. Cette section de la ville est incluse dans le « Grand répertoire du patrimoine bâti de Montréal » et le numéro 35 est un édifice-clé des maisons Menzies, classée 3 étoiles dans le « Répertoire Beaupré-Michaud » de la ville de Beaconsfield. L’arrière de la propriété a été occupée par l’église St. Mary’s in the Field, bâtie en 1882, ce qui a donné le nom à l’avenue Old Church. Cette propriété est reliée à la longue histoire de la ferme 31, « Le Bocage » de P.U.G. Valois, « Homestead » et « Beaconsfield Vineyard » de John H. Menzies, « The Grove » de Francis-Upton, « Grove Point Hotel » de Claude Hoskin et le « Yacht Club de Beaconsfield » de la ville de Beaconsfield (26, chemin Lakeshore).

 

 

 

La SHBBHS espère que l’acheteur de cette propriété appréciera le style de vie de ce coin patrimonial et n’essaiera pas de moderniser ou d’utiliser cet endroit pour construire une maison de dimensions hors proportions, ruinant ainsi l’aspect que plusieurs apprécient tel qu’il est présentement.

 



 35JMG 3939

 

1891 Cottage Francis Upton


The semi-detached cottage identical to the existing 29-31 cottage was demolished to allow the building of detached houses #25 and #27 in 1968. Only arial survey photos in 1947 by Ville de Montréal are known to exist.

 

 

 VM97-3 7P31-028UptonCotZ

 

Semblable au « Case Study House Program » aux Etats-Unis, le programme national « Maisons-Tendances » (Trend House) s’étend de 1952 à 1955. Il était commandité par la BC Softwood Lumber Association. Le but de ce concours était l’emploi du bois de l’Ouest canadien d’une manière moderne et innovatrice dans un projet modèle pour l’industrie d’après-guerre, les constructeurs et les concepteurs. Après la construction, toutes ces maisons étaient ouvertes au public afin de montrer toutes les innovations, l’utilisation du bois et l’ameublement moderne incluant des électroménagers pour facilité la vie. L’intérieur des maisons était meublé par Eaton, une sélection de meubles et textiles provenant principalement de concepteurs canadiens, sélectionné par la National Industrial Design Council of Canada. Onze maisons ont été construites à travers le Canada dont une seulement au Québec.
La Maison tendance de Montréal a été conçue par l’architecte Philip F. Goodfellow. Un site a été choisi à Beaurepaire, au-delà des banlieues de Lachine, Dorval et Pointe-Claire, alors que plus de 100,000 personnes sont venues la visiter.

 

Pour en savoir plus sur les nouveautés mises de l'avant dans cette maison, vous pouvez lire les articles suivants parus dans les journaux d'époque:

La Patrie Dimanche 23 mai 1954

The Gazette mardi 25 mai 1954

 

 

wikimapia
 

 67 Woodland, constuit en 1949, époque d'après guerre, cottage en briques

493 Lakeshore, construit en 1951, époque d'après guerre, maison de plain-pied (bungalow)

 

 

P. Roy Wilson, gradué d’architecture à l’université McGill, conçut, en 1951, cette maison avec studio adjacent, au 1, avenue Woodland. Il demeura et travailla dans sa chère maison jusqu’à son décès à l’âge de 101 ans. Sa maison fut alors abandonnée durant plusieurs années avant d’être démolie en 2010.

 

 

wikimapia